Site officiel de l'ADSN, Association de Défense du Sud Nivernais

 

ARCHIVES 2007

 

Vendredi 14 décembre 2007

Hénin fait grise mine ! Article paru dans " Le Point " le 13/12/2007... 

Jean-François Hénin, ex-banquier virevoltant et patron de la petite compagnie pétrolière Maurel & Prom, renonce à son projet de mine de charbon à ciel ouvert dans la Nièvre. Le Conseil Général n'y était pas opposé, hormis quelques élus écologistes. Mais Hénin, dont la maison se trouve à quelques kilomètres du site, dit avoir reçu plusieurs menaces de mort. Il se dit persuadé que le projet sera un jour réalisé, mais par un étranger.- Nouvelle intox -idem 2006

- BESSON présente le projet à l'Ecole des Mines, " au service de l'environnement " ! 
- La SAFER bloque des terres pour 2 ans avec portage financier par la SEREN 
- G. HOURCABIE affirme que la mine se fera ! 

NE RÊVONS PAS ET ATTENDONS LE REFUS DU DROIT DE CONCESSION PAR LE MINISTRE. 

Vendredi 23 novembre 2007

"Capturer le CO2, c'est reporter le problème " 

Ce lundi 19 novembre, le Prix Nobel de physique italien Carlo Rubbia a mis en doute lundi la fiabilité de la capture et la séquestration du CO2 dans les couches géologiques comme moyen de lutte contre le réchauffement climatique, une technique notamment à l'étude au niveau de l'Union européenne. " Mettre le gaz carbonique sous terre, c'est reporter le problème à plus tard car il ressortira un jour pour retrouver l'atmosphère " a averti le scientifique en marge d'une conférence devant le Parlement européen sur les technologies de lutte contre le dérèglement climatique. " Il faut 35.000 ans pour que le CO2 soit réabsorbé par la biosphère. Si l'on veut piéger du carbone, il faut donc le faire durant plus de 35.000 ans. C'est un problème énorme et les solutions sont très difficiles. Je crois qu'il est mieux de parier sur les énergies renouvelables " a-t-il ajouté.

Deux jours plus tard, mercredi 21 novembre, le comité " pour une exploitation propre du charbon ", défenseur de la mine de charbon, était reçu par le préfet. Selon un article du JDC, les membres de ce comité se disent optimistes. Le préfet leur a prêté une oreille attentive. Leurs arguments :
- les techniques de capture et de stockage sont au point ; il faut maintenant passer à la phase industrielle ; c'est pour cela que la mine de Lucenay-Cossaye doit devenir un site de recherche ! ! ! ! ! ! (comprenne qui pourra ! )
- 1000 emplois dans un premier temps et 400 par la suite !

Dimanche 11 novembre 2007

Ce jeudi 09 novembre, M. BESSON, de la SEREN, faisait une conférence à l'école des Mines sur " le projet énergétique de
Lucenay-Cossaye ..... au service de l'environnement ! ".
Devant 40 retraités, M. Besson n'a jamais parlé d'environnement mais a annoncé avoir commandé les roues pelles ! !
Le Dr Escaravage s'est fait un plaisir de renouveler notre opposition !

Mardi 06 novembre 2007

Question écrite n° 00950 de M. Marcel Rainaud (Aude - SOC), publiée dans le JO Sénat du 19/07/2007 - page 1276M. Marcel Rainaud interroge M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables sur la question de l'attribution de concession minière ainsi que sur celle de la création de nouvelles centrales thermiques. En signant le protocole de Kyoto, la France s'est engagée à réduire ses émissions de CO2 pour les ramener au niveau de 1990. Les émissions de gaz carbonique consécutives à l'utilisation d'énergies fossiles constituent la première cause de dérèglement climatique dans les pays développés. Différentes études montrent qu'une centrale thermique d'une puissance de 1000 MW produisant 5 OOO heures par an, rejette annuellement dans l'atmosphère, entre 4 et 5 millions de tonnes de CO2. Monsieur le Président de la République affirmait récemment que le développement durable, et la lutte contre le réchauffement climatique étaient les premières questions à traiter, et précisait que la relance de la production de charbon ne lui semblait pas pertinente. Dans ce contexte, il lui demande de préciser la position qu'il entend adopter à l'égard des projets de création de centrales thermiques, comme dans le domaine de l'attribution de nouvelles concessions minières sur notre territoire. 

Réponse du Ministre d'État, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables, publiée dans le JO Sénat du 01/11/2007 - page 1983

Les centrales électriques au charbon émettent environ 0,8 tonne de CO2 dans l'atmosphère par mégawatt-heure électrique produit. Les plus anciennes centrales à charbon françaises seront déclassées d'ici à 2015, date à laquelle seules les cinq tranches les plus modernes subsisteront. Ainsi, la programmation pluriannuelle des investissements de production électrique met en évidence le besoin de remplacer ces capacités de production électrique de semi-base (c'est-à-dire fonctionnant environ 4 000 h/an) et préconise pour cela le recours aux cycles combinés à gaz, environ deux fois moins émetteurs de gaz à effet de serre. Toutefois, la production électrique à partir de charbon étant amenée à se développer à l'échelle mondiale, la France considère que tout doit être mis en oeuvre pour rendre compatible la production électrique à partir de charbon avec la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, la France compte être un acteur important dans le développement des technologies de captage et de stockage du carbone. S'agissant de la délivrance de concessions de charbon, le ministre d'État, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables, a été saisi de deux demandes de concessions concurrentes, situées dans le département de la Nièvre. Ces projets prévoient également la création d'une centrale électrique thermique, mais, à ce stade, seule la concession de mines de charbon a fait l'objet du dépôt de demandes officielles. Il appartient donc aux services de l'État, saisis de ces demandes, de procéder à leur instruction administrative. Les demandes de concession ont été soumises à enquête publique et les dossiers sont actuellement en cours d'examen dans les services. À ce stade, aucune décision n'est arrêtée. Il convient, en outre, de rappeler qu'à l'issue de la procédure en cours l'éventuelle délivrance d'une concession ne conférera au demandeur qu'un droit d'exclusivité sur le gisement. Avant d'envisager l'ouverture des travaux d'exploitation, le concessionnaire devra préalablement obtenir une autorisation d'ouverture des travaux miniers, procédure qui comporte la réalisation d'une étude d'impact et d'une enquête publique. Toute décision concernant ce projet de concession sera prise dans un contexte de transparence, avec le souci légitime de préservation des intérêts des populations concernées et de l'environnement.

Vendredi 28 septembre

Les synthèses et les rapports des différentes commissions sont maintenant en ligne sur le site du gouvernement.

Place maintenant à la consultation du public !

Sur la page " Grenelle de l'environnement " vous trouverez un extrait du rapport de la commission 1 sur le charbon.

Vous avez seulement 15 jours (du 28 septembre au 12 octobre) pour vous exprimer dans le forum que le gouvernement met à votre disposition. Voici le lien : http://forums.gouv.fr/article.php3?id_article=228&entrer_forum=1

Lundi 17 Septembre 2007

Une nouvelle page est en construction :       Le Grenelle de l'environnement.

Vous pouvez dès maintenant allez la consulter. Il est important qu'on défende notre point de vue sur le charbon à Lucenay-Cossaye ! Et nous aurons notre mot à dire en octobre, lors de ce Grenelle.
Il ne faut surtout pas rater l'occasion !

Mardi 12 Septembre 2007

M. Jean-Pierre ROULLET, Président de la Chambre des Métiers déclarait le 14/11/2006 au JDC à propos de la mine de charbon : " On ne peut passer à côté d'une telle opportunité pour notre emploi et notre développement économique ".

Le même M. ROULLET, ces derniers jours, à l'occasion d'une présentation d'éco-construction considérait que " Le temps des belles paroles était terminé et qu'il convenait d'agir en matière d'écologie " ! ! ! Par quoi doit-il commencer ? peut-être une adhésion à l' A.D.S.N !!!

Dimanche 12 Août 2007 L'anniversaire

Il y a un an, nous découvrions le projet mine et centrale de Cossaye, Lucenay, Toury et les grands titres du Journal du Centre.
Dès le 16 Août, dans le JDC, Mr HOURCABIE prévoyait un "électrochoc démographique"!!
Un an après, silence sur toute la ligne : Préfet, Conseil Général, député, ce qui ne signifie absolument pas que la SEREN et Mr HENIN aient renoncé.
Chacun se doit de suivre attentivement les travaux du Grenelle de l'Environnement en espérant qu'il en sortira le refus du droit de concession

Samedi 7 juillet

Nous avons le plaisir de vous inviter à notre première Assemblée Générale du :

VENDREDI 20 juillet 2007 à 19H30 SALLE POLYVALENTE A LUCENAY-LES-AIX

ORDRE DU JOUR : 
- Changement d'adresse du siège de l'Association.
- Rapport du trésorier. Périodicité de l'exercice.
- Cotisation 2007 - 2008.
- Validation des membres du Conseil d'Administration.
- Rapport du Président. Nous vous remercions de faire un effort particulier pour assister à cette Assemblée car il est toujours bon de montrer notre force et notre détermination.

Mardi 3 juillet

ENCORE une bonne nouvelle : Daniel RUIZ, rédacteur en chef du Journal du Centre, grand ami de la S E R E N et du Conseil Général, qui ne connaît pas le mot " OBJECTIVITÉ ", rejoint le groupe CENTRE FRANCE à PARIS, après avoir été félicité par Monsieur CHARMANT (voir photo sur le J D C de lundi). Son successeur, Jean-Yves VIF, en provenance de " La Montagne " Moulins, ne peut que nous être sympathique !

--- J. Montégut ---

Samedi 30 juin

BONNES NOUVELLES DE L' HEXAGONE :
- Le Président de Région Haute Normandie se déclare opposé à la construction de 2 centrales à charbon (Poweo et Endesa) au HAVRE.- BERTHOLENE (Aveyron) : Les propriétaires des terrains refusent l'accès à la société écossaise qui souhaitait faire des sondages pour l'exploitation d'une mine de charbon. La société a alors demandé au Préfet une déclaration de servitude pour accéder aux terrains : NOUVEAU REFUS !

Vendredi 15 juin

Résumé de l'article du JDC du jeudi 14 juin 2007...Lors de son passage à COSSAYE et DECIZE, Brigitte FREYTAG, la candidate UMP de la 3ème circonscription de la Nièvre, s'est clairement prononcé contre le projet d'exploitation du charbon de Lucenay-Cossaye. 
Se réfugier derrière les emplois pour soutenir ce projet est une fausse bonne idée ; on peut en créer dans la filière bois, faire venir des PME-PMI.
Brigitte Freytag a rappelé les propos de Roselyne Bachelot sur ce projet : " c'est un contre signal écologique tout à fait important ".
La candidate dit aussi avoir reçu une lettre de Nicolas SARKOZY, lui signalant que le charbon de Lucenay-Cossaye n'était pas dans ses projets immédiats.
L'environnement est devenu une priorité pour notre gouvernement a-t-elle déclaré en conclusion sur ce sujet.

Jeudi 06 juin

Ce jeudi, à 18h30, Brigitte FREYTAG (candidate UMP aux législatives), et M. Serge LEPELTIER (ancien ministre de l'environnement), étaient à la salle des fêtes de COSSAYE. Ils ont ainsi pu discuter, avec les maires et plusieurs adhérents de l'ADSN, du fameux projet de mine.

Après un bref discours d'introduction de M. MEUNIER, maire de COSSAYE, Mme FREYTAG affirmait très clairement qu'elle était contre ce projet puis elle passa la parole à M. LEPELTIER.

M. LEPELTIER, ancien ministre de l'environnement, réitérait les mêmes propos qu'il avait tenus lors de sa venue le 23 septembre 2006 à Lucenay-les-aix. Voici quelques phrases marquantes :- Ce serait le pire signe écologique que la France puisse donner en ouvrant une mine de charbon- Le charbon propre, ça n'existe pas. C'est une malhonnêteté intellectuelle. Avant plusieurs dizaines d'années, on ne saura pas faire et surtout on ne connaît pas les conséquences de cette séquestration. Personne ne peut objectivement aujourd'hui parler de charbon propre- Le site pilote c'est une malhonnêteté intellectuelle- Ce n'est pas parce qu'on a besoin d'énergie qu'il faut polluer la planète. Ce sont des arguments fallacieux- Il faut que les élus que nous sommes fassent passer l'intérêt général avant l'intérêt personnel- Au nom de l'emploi, on ne peut pas tout justifier

Samedi 2 Juin : La Montagne - Position des candidats aux législatives de la 1ère circonscription de l'Allier (Moulins)

Les principaux candidats de cette circonscription sont opposés à l'ouverture de la mine de charbon et plus encore à l'exploitation d'une centrale thermique sur le site. Citons entre autres : Pierre André Périssol (UMP), Guy Chambefort (DVG), Delphine Mayrargue (PS), Danielle Demure (MODEM), Gérard Matichard (LES VERTS), Hugues Auvray (DVD)Nos élus du département feraient bien d'en prendre de la graine ... Ils doivent se sentir bien seuls à soutenir des projets aussi insensés. A l'évidence, le bon sens n'est pas nivernais ...

Mardi 22 mai

La Commission " Infrastructures, Environnement, Energie " du Conseil Economique et Social de Bourgogne recevait, hier, lundi 21 mai, à Cossaye, les maires des trois communes et les associations de défense.
Nous souhaitions faire une présentation complète avec tableaux et documents, type celle de Cossaye ou Lucenay.
La Commission a préféré six exposés des maires et associations et un débat qui en fait n'a pas eu lieu.
Les membres de la Commission n'ont pratiquement pas pris la parole. Nous avons présenté nos arguments, connus et toujours valables et nous avons écouté le monologue de M. FUMAT, de La Machine.
Nous n'avons pas eu d'exposé de la mairie de Toury, M. HOURCABIE était absent !

Lundi 21 mai

MERCI, LEONARDO DI CAPRIO !
Après le film d'Al GORE," La Vérité qui Dérange " sur la catastrophe écologique de la planète (le DVD est disponible), Léonardo Di Caprio a présenté au festival de Cannes son film : " LA 11ème HEURE ", un document alarmiste sur l'état de la planète.
Dès sa sortie, le premier DVD sera offert aux conseillers généraux de la Nièvre !

Jeudi 17 mai : RADON Mythe ou Réalité

Monsieur HENIN et la S E R E N liront avec intérêt le JDC du jour : Deux classes d'HAGUENAU (Bas Rhin) fermées en raison d'une concentration anormale de RADON (valeurs supérieures au seuil de précaution de 400 becquerels par mètre cube).
Le RADON, présent à COSSAYE, à la limite du seuil tolérable, est un gaz naturel inerte et radioactif, dépourvu d'odeur, de couleur et de goût. L'Organisation Mondiale de la SANTE (A.M 29 juin 2005) décrit le risque de cancer pulmonaire qui augmente avec l'exposition au radon.
Nous tenons à disposition des pétitionnaires la carte de France du RADON

Dimanche 15 avril

N'hésitez pas à parler de la pétition Internet à vos proches, vos voisins, votre famille. Même s'ils n'ont pas Internet, vous pouvez, pour eux et éventuellement avec eux, sur votre ordinateur, signer cette pétition ; vous n'aurez qu'à indiquer votre adresse e-mail puisqu'ils n'en ont pas.

Vendredi 06 avril

N'hésitez pas à signer la pétition par Internet.
Pour ce faire, cliquez sur le lien ci-dessus et remplissez le tableau proposé sur la page correspondante.

Par avance merci !

Mercredi 04 avril

Depuis le 6 mars, M. VENUAT, membre de l'ADSN a créé son blog. 
Sujet principal : la mine, la centrale et le charbon !N'hésitez pas à venir le consulter et éventuellement à déposer votre avis, vos impressions, vos remarques.
Beaucoup d'informations et articles pertinents étoffent déjà ce blog.

Cliquez sur ce lien : http://veriteminecharbon.unblog.fr

Article intéressant à lire...

Paru dans la Montagne du mardi 3 avril 2007 : Guy Chambefort (PS) est contre la mine !
Guy Chambefort vient de prendre position contre le projet de mine de Lucenay-les-Aix (Nièvre), exprimant en ce sens une orientation différente de celle d'une majorité d'élus socialistes de la Nièvre. Tout en demeurant prudent, le maire et conseiller général PS d'Yzeure note " notre production naturelle électrique couvre actuellement les besoins... On fait insuffisamment appel à des énergies propres... On est loin d'avoir épuisé toutes les possibilités de consommer... Donc laisser se développer de tels projets dans les années qui viennent, ouvrirait la porte à un gaspillage irrémédiable et irresponsable...! "Pour en savoir plus :
http://guy-chambefort.typepad.fr/weblog/files/texte_mine.pdf

Samedi 24 mars

Numéro médiatique de la SEREN et auto-congratulation de la CFE-CGC au grand salon de l'Holiday Inn hier à Magny-Cours

La confédération française de l'encadrement et des cadres (CFE-CGC) invitait, hier les cadres nivernais de la métallurgie à écouter les bonnes paroles de la SEREN sur la mine de Lucenay-Cossaye. Parmi les personnalités politiques locales, on notait la présence de M. Lebrun, vice président du Conseil Régional, M. Eymery, maire d'Imphy et conseiller général et certainement un parterre d'autres invités, bien sûr tous acquis à la cause du charbon.
L'animateur de la réunion n'était autre que M. Ruiz, rédacteur en chef du JDC dont on connaît l'impartialité sur ce projet !

Inutile d'écrire que, dans ce projet, il n'y a que du positif !!! (emplois, argent, argent, fric, gros sous, pas de pollution... et puis la Chine et l'Inde utilisent bien le charbon ! )
Certes, il y bien le CO2 mais M. Lebrun est confiant, les technologies avancent vite, celui-ci sera capturé et stocké. Ce projet sera d'ailleurs un projet pilote !! La terre n'a donc aucun souci à se faire, M. Lebrun et la SEREN veillent !

Et de conclure : tous les cadres invités sont repartis non seulement informés mais rassurés.

POUR DE L'INFORMATION, C'EST DE L'INFORMATION ! ! ! !

Mardi 20 mars

Du nouveau sur le site
Tout d'abord, une pétition en ligne ; voir le lien dans le bandeau ci-dessus. Cliquez sur celui-ci, informez-vous en lisant la page qui se présentera puis n'hésitez pas à "signer" la pétition ! 

Par avance merci.

De nouvelles pages aussi viennent étoffer notre site. Celles-ci vous informeront sur le CO2, son captage, son stockage, les risques, les différentes centrales thermiques... bref un peu d'informations techniques... que certains de nos politiques feraient bien de lire avant de donner leur avis...

Dimanche 11 mars

Compte-rendu du COLLOQUE DU HAVRE des 8 et 9 MARS derniers sur le CAPTAGE ET STOCKAGE du CO 2

La fine fleur de l'industrie et de la recherche française et étrangère, soit toutes les multinationales, était venue parler captation et stockage du CO2 mais surtout BUSINESS ! Les sommes en jeu en milliards de dollars donnent le vertige. Les centrales à remplacer, les brevets et les marchés à l'exportation entraînent les programmes de Recherche et Développement dans une grande course au trésor. Les dernières décisions européennes ne font que renforcer la détermination générale. Les experts promettent une maîtrise du captage-stockage dans une fourchette 2015 / 2020 qu'il faudra tenir car le stockage est complexe avec en prime des problèmes juridiques.

Ce colloque n'avait pas pour objet l'extraction du charbon avant son utilisation dans une centrale mais il nous a permis de comprendre assez facilement que :
- Toutes ces multinationales terminent leur exposé par une pensée émue pour l'environnement et les populations (actualité oblige !) mais se moquent complètement de la mine de Cossaye-Lucenay-Toury, de ses nuisances et des habitants.
- Notre " trésor " de 260MT avec 50MT exploitables est une goutte d'eau au milieu des énormes réserves mondiales (voir Science et Vie de mars07). Le film écourté de la SEREN et l'exposé de VALORCA n'ont pas passionné la salle.
- Le véritable plan est le suivant : Il y a un seul pilote de captage-stockage de CO2 en France à LACQ et bien qu'il y en ait plus d'une vingtaine en Europe, le lobbying du charbon milite activement, " ardemment " dit le Journal de l'Environnement, pour un deuxième pilote dans la Nièvre et donc une CENTRALE A CHARBON et donc une MINE !

D'où les déclarations, sans équivoque au JDC, de C. BRODHAG, Délégué Interministériel au Poison Durable et les sourires ravis de Messieurs Charmant, Hourcabie et Paul, présents au Havre. Le pauvre Nicolas HULOT a raison de s'inquiéter !

Samedi 10 mars

Compte rendu de la réunion VALORCA à COSSAYE le 1er MARS 2007

A noter : pas de conseillers généraux ou représentant de la Préfecture présents. Seul M. Mazzocut, fonctionnaire du Conseil Général et rapporteur de l'Observatoire assistait à la réunion, ainsi que Wilfrid SEJEAU, conseiller régional des Verts. Les réunions des pétitionnaires se succèdent et les problèmes demeurent. Ni la SEREN ni VALORCA ne veulent investir avant d'obtenir la concession et ne peuvent donc répondre à nos interrogations légitimes. La situation est d'autant plus bloquée que le DROIT DE CONCESSION EST ACCORDÉ POUR 50 ANS, soit 2 ou 3 générations de dirigeants !Dans ce dossier, sans doute marathon, que vaudront les engagements actuels dans 20 ou 25 ans ? Il est donc impossible de faire confiance aujourd'hui, au vu de toutes les incertitudes : Eau, lavage du charbon , bassin de décantation, poussières, voie ferrée ou convoyeurs vers Decize(!), EDF et THT, expropriations etc. C'est un peu beaucoup !

Nous avons simplement appris que la mine à ciel ouvert était une stupidité (merci la SEREN), qu'il fallait oublier les 260 Millions de tonnes de charbon pour revenir à des quantités « exploitables » plus modestes, de l'ordre du 1/4 et que le rendement d'une mine souterraine ne dépasse pas les 30 ou 40 %, confirmant ainsi notre sentiment de gaspillage. Et quand M. CAILLE dit : « Il n'y aura pas de centrale, sans captation et séquestration du CO2 » 

Il faut traduire : NOUS INSTALLERONS UNE CENTRALE DES QUE NOUS LE POURRONS DANS LE CADRE DE NOTRE CONCESSION DE 50 ANS.

Le problème de la Centrale, avec toutes ses conséquences, ne peut donc être éludé et doit être débattu maintenant.

Mercredi 28 février

Mieux vaut tard que jamais...
Mille excuses pour avoir oublié de signaler que VALORCA faisait sa réunion demain jeudi 1er mars à Cossaye à 18 heures. Venez nombreux avec vos questions et remarques.

Vendredi 16 février

Résultats de la seconde enquête publique concernant VALORCA :- 32 rapports circonstanciés sur le registre de la préfecture, tous contre le projet et 
- 1153 lettres soit 30% de plus qu'à la première enquête.
- autre résultat intéressant : beaucoup plus de lettres de toute la FRANCE !

Bravo à tous mais la lutte continue !

Dimanche 11 février

Le groupe pétrolier TOTAL a annoncé jeudi le lancement d'un projet pilote de captage et de stockage géologique de CO2 à Lacq, une technologie susceptible de contribuer à la lutte contre l'effet de serre.
Ce projet permettra d'injecter, pendant 2 ans, à partir de fin 2008, jusqu'à 150 000 tonnes de CO2 dans un ancien gisement de gaz naturel ; coût de ce projet 60 millions d'euros.
Pour mémoire, la centrale de 1000 Méga watts de Lucenay-Cossaye cracherait 4 250 000 tonnes de CO2 par an, soit 28 fois plus que ce que l'on va injecter à Lacq en 2 ans ! ! ! ! Quand on pense que certains hommes politiques affirment que le captage n'est plus une utopie mais une réalité et que le charbon propre, c'est possible ! ! !

Vendredi 09 février

Le 5000ème visiteur de notre site est invité à se faire connaître pour recevoir son prix, à savoir un sac de charbon (importé d'Afrique du Sud) et une photo de M. Charmant, Président du Conseil Général de la Nièvre.

Jeudi 08 février

Dominique VOYNET, invitée par les Verts du département, a passé sa matinée à Lucenay. Après une visite des lieux de l'éventuelle future mine, elle a tenu un point presse dans la salle Banville ; belle assistance malgré l'heure (11h30 - 13h30). 
Mme VOYNET, dont l'expérience en politique n'est plus a démontrer, nous a assuré de son soutien et prodigué quelques conseils dans notre lutte contre ce projet dévastateur sur le plan environnemental et économiquement pas viable.

Mercredi 07 février

IMPORTANT COMMUNIQUÉ de L'A D S N (adsn58.fr)

VALORCA, deuxième société à solliciter un droit de concession, a ANNULÉ le 6 février au soir, sans aucune explication, sa seule réunion publique prévue le JEUDI 8 FÉVRIER 18 H à COSSAYE !

Cette décision arbitraire et méprisante prive la population d'un minimum d'informations sur le projet minier de VALORCA, alors que l'enquête publique se termine le mardi 13 février ! 
L'Association de Défense du Sud Nivernais (A D S N) ne peut accepter une telle attitude et maintient donc la réunion qu'elle animera ce JEUDI 8 FÉVRIER 18 H COSSAYE.

Dimanche 04 février

Enquête d'utilité publique :
L'ADSN rappelle que cette enquête se terminera le mardi 13 février ; il vous reste donc une petite semaine pour écrire et envoyer vos remarques à :
Préfecture de la Nièvre
Direction du Développement durable et de la coordination interministérielle
Bureau de l'environnement et de l'urbanisme
40 rue de la Préfecture
58026 NEVERS Cedex

A ce jour, dimanche 04 février, la préfecture a reçu très peu de courrier. Certes beaucoup d'entre vous n'ont pas encore reçu l'argumentaire, ce qui ne saurait tarder, mais dès que vous l'aurez, écrivez au plus vite. Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à contacter par téléphone ou par tout autre moyen de votre choix, les personnes actives de l'association ; vous les connaissez maintenant.

Une journée importante à retenir... 

Jeudi 08 février

Le matin, visite de Madame VOYNET
- 9H45 : arrivée à Lucenay ; contact avec les élus et les responsables des associations
- 10H : visite sur le terrain
- 11H : discussion avec les élus et les associations locales
- 12h : point presse
- 12h30 : apéritif offert par la municipalité de Lucenay à la salle BanvilleLes personnes disponibles sont les bienvenues.

En fin d'après midi, réunion d'information de VALORCA, à 18H à la salle des fêtes de COSSAYE

En principe, une seule réunion est programmée. Préparez vos questions.

Vendredi 2 février 

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, (le G I E C) mandaté par l'O N U, publie son quatrième rapport qui servira de référence pour les 5 années à venir . Ce rapport de synthèse de 10 pages servira de socle à l'action internationale en faveur de la réduction des émissions de GES dans le monde dans le cadre du protocole de KYOTO.

Mercredi 17 janvier

JEUDI 18 JANVIER 2007, au cinéma Le Colisée, Cours Anatole France à Moulins à 20 heures :

Réunion publique avec Jean MUSSO, Ingénieur civil des Mines, sur LE PROJET D'EXPLOITATION DU CHARBON à COSSAYE/LUCENAY.

Organisation : Allier Nature, Les Verts 03 et 58, ADSN et SNE.

Le thème de cette réunion publique sera :

LE PROJET D'EXPLOITATION du CHARBON à Lucenay/CossayePollution sans frontières : gaz à effet de serre, impact sur les riverains et milieux naturels : poussières, consommation en eau, exposition aux lignes THT... 
Quels enjeux et alternatives énergétiques, Les emplois de demain avec les énergies renouvelables...

Samedi 13 janvier

Les statuts de VALORCA ont été déposés le 10 janvier 2007 ; Il n'est jamais trop tard pour... mal faire ! (J. Montégut)

Il y a du nouveau sur le projet VALORCA ; le contenu de ce projet, déposé en mairie, et pour lequel la seconde enquête d'utilité publique démarre demain, est sur le site dans la page "les projets que nous combattons ".

Comme pour la première enquête d'utilité publique, nous vous tiendrons au courant et nous vous aiderons.

Vendredi 12 janvier

Hier, jeudi 11 janvier, à Nevers :

- La S E R E N a présenté son projet et son film aux représentants des Caisses Locales du CRÉDIT AGRICOLE de la Nièvre en évitant soigneusement les sujets qui posent problèmes.
- L'A D S N a pu s'exprimer et réitérer ses questions toujours sans réponses : impacts, eau , pollution, déchets, CO2, SO2, NOx, Radon, micro-poussières, etc.
- Tout cela ne semble pas émouvoir les patrons du CRÉDIT AGRICOLE qui considèrent que ce projet est une chance économique pour un département sinistré mais qu'il faut être vigilant sur les conséquences écologiques !
En clair " on ne se mouille pas ". 

Nous n'aurons donc aucun soutien du CRÉDIT AGRICOLE.

N B : Le Président du Conseil Général, M. CHARMANT, nous a expliqué que son Observatoire était parfaitement objectif..... et notre protestation polémique !

Vendredi 05 janvier 2007

LE CRÉDIT AGRICOLE ET LE CHARBON...

Monsieur François THIBAULT, Président du Crédit Agricole Centre Loire, réunit ses Présidents, Secrétaires et Administrateurs des Caisses Locales le jeudi 11 janvier 14 h 30, Espace Bernadette, 34 rue St-Gildard à NEVERS, pour " une présentation factuelle des éléments du projet " de Cossaye, Lucenay, Toury, avec la S E R E N.
Notre demande d'intervention, pour une meilleure objectivité, a été acceptée.

L'A D S N remercie le Crédit Agricole.

Mercredi 03 janvier 2007

Les membres du bureau de l'ADSN, son président et les webmasters présentent à tous les adhérents de l'association et à tous les visiteurs du site leurs meilleurs voeux pour la nouvelle année ; que celle-ci vous apporte tout ce dont vous rêvez, santé en premier et satisfactions tant sur le plan personnel que professionnel.

       

 

    Copyright ADSN 2010